« Le pouvoir des fleurs », l’art botanique au Musée de la Vie romantique

A Paris, le Musée de la Vie romantique met en lumière l’âge d’or de la peinture florale, nous donnant à découvrir les œuvres du peintre botaniste Redouté, surnommé le « Raphaël des fleurs ».

0ee60677b81992d73e9f3806e18b4688

VF de mon article pour Garden Collage

Jardin et musée © D. Messina - Ville de ParisNiché dans le quartier le plus typique de Paris, près du Moulin Rouge, le Musée de la Vie romantique s’ouvre sur une cour fleurie au charme apaisant. A l’intérieur, les sciences naturelles épousent l’art à travers le travail exceptionnel de Pierre-Joseph Redouté.

Marie-Antoinette, l’impératrice Joséphine et la reine Marie-Amélie, souveraines passionnées d’art floral, ne s’y étaient pas trompées. Chacune fit appel aux services de ce peintre botaniste au talent inégalable, qui travailla aux côtés des plus grands naturalistes, entre la fin de l’Ancien Régime et la Monarchie de Juillet. A l’époque, la noblesse s’initiait avec passion à la botanique, au jardinage et au « langage des fleurs », ne jurant que par les représentations végétales.

Capture d’écran 2017-08-31 à 19.46.50En poussant la première porte du musée, la magie opère immédiatement. J’ai moi aussi succombé à la grâce infinie des aquarelles sur vélin de Redouté. Sur les planches précieuses, dont la plupart proviennent du Muséum national d’Histoire naturelle, les plantes semblent renaître, gorgées de sève. Puis on découvre une corbeille de fleurs peinte par l’un de ses contemporains, le portrait du roi de Rome enfant, bercé par la nature bienveillante, ou encore un véritable herbier du jardin royal. Les teintes surannées, la finesse de l’exécution, la précision dans la simplicité, le détail émouvant d’une goutte de rosée ou d’un petit insecte, plus vrai que nature, posé sur une large feuille, m’ont donné le sentiment que, par miracle, la science rejoint parfois la poésie. Une alchimie aussi rare que délectable, qui imprègne longtemps le souvenir de liliacées, d’hibiscus blancs, de roses trémières, de pavots d’orient, de cactus ou de grappes de fruits.

Capture d’écran 2017-08-31 à 19.55.51A l’étage, on ressent l’influence de Redouté à travers le choix de différents objets. Orné de fleurs et de fruits, un imposant vase « oeuf » de la manufacture de porcelaine de Sèvre semble s’enorgueillir d’avoir côtoyé Louis XVIII au Louvre. Face à lui, vaisselle raffinée, éventails délicats en corne découpée, petite paire de bottines, portes-bouquets, tentures et broderies témoignent également du grand engouement de l’époque pour les motifs floraux.

L’exposition complète laisse éclore l’imaginaire. Elle nous embarque dans les grandes expéditions scientifiques, à l’affut d’une flore encore méconnue aux quatre coins du globe. Elle nous fait voyager, de la luxuriance à l’extrême simplicité d’un trait de crayon graphite. Elle révèle à la fois la vigueur, l’abondance, la finesse et la fragilité de la nature, au plus près.

Redouté

Le Pouvoir des Fleurs – Pierre Joseph Redouté : du 26 avril au 1er octobre 2017 au Musée de la vie Romantique, 16 rue Chaptal, 75009 Paris.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *